Le mois sans tabac 2019, un défi collectif national

Banniere du mois sans tabac

Une campagne nationale pour diminuer le nombre de fumeurs en France.

En France, un fumeur sur deux déclare vouloir arrêter la cigarette. Mais le passage à l’acte est souvent difficile, lié souvent à un manque d’information, un défaut de suivi ou encore un contexte social défavorable. C’est pourquoi depuis 2016, le Ministère chargé de la santé, l’Assurance maladie et Santé Publique France ont conjointement lancé le « Mois sans tabac ».

Le « Mois sans tabac » est un défi collectif national inspiré du « Stoptober » britannique. Il a pour objectif d’inciter les fumeurs à arrêter le tabac sur 28 jours au mois de novembre. Pourquoi 28 jours ? Cela correspond à la durée suffisante pour ne plus sentir les effets désagréables du sevrage. Tenir un mois sans cigarette, c’est s’assurer avec plus de chances d’arrêter définitivement.

Avec environ 15 millions de fumeurs en France, l’ambition du « Mois sans tabac » est de frapper un grand coup pour diminuer la consommation de cigarette à tous les âges. Car même si le tabagisme a diminué dans la société, il stagne, voire augmente, chez les femmes et les jeunes de mois de 25 ans.

Voir notre catégorie cigarette électronique pour vous aider à arreter de fumer

Un élan fédérateur pour réduire le tabagisme.

On sait que les campagnes de prévention contre le tabagisme n’ont pas toujours eu les effets escomptés. La politique anti-tabac a parfois tendance à stigmatiser les fumeurs et à préconiser des dispositifs restrictifs (hausse du prix des cigarettes, emballages neutres, messages alarmants, etc). Le « Mois sans tabac » constitue au contraire un élan positif. La communication débute dès le mois d’octobre pour motiver les fumeurs afin qu’ils notent cette date dans leur agenda. Au lieu de pointer les conséquences sanitaires désastreuses du tabac, les publicités et messages officiels choisissent de parler des avantages concrets et rapides de l’arrêt : souffle retrouvé, goût développé, diminution des toux chroniques, etc.

Les fumeurs tiennent leur pari collectivement via des applications ludiques sur leur smartphone ou en s’inscrivant sur le site Tabac Info Service sur lequel il peuvent suivre un e-coaching et recevoir un kit d’accompagnement. Les collectivités et associations ayant une action de lutte contre le tabac s’emparent aussi du « Mois sans tabac ». Ils choisissent le mois de novembre pour participer à des manifestations collectives pour communiquer sur les moyens de stopper la cigarette et sur les différents suivis disponibles à plus ou moins long terme.

Les effets du « Mois sans tabac ».

Suite au « Mois sans Tabac », de nombreuses tentatives et des arrêts définitifs sont recensés à cette période de l’année. Il faut en moyenne 4 mois à 1 an pour se débarrasser définitivement de la cigarette. Ce n’est donc pas en un mois que tout va changer. Cependant, la campagne vise à changer les intentions des fumeurs. Il faut les faire passer à l’acte. Il y a donc un réel intérêt à maintenir le « Mois sans tabac » qui vise également les jeunes en les incitant à ne pas commencer à fumer.

Il faut rappeler que selon les études de l’Institut Gustave Roussy, le tabac tue chaque année 73 000 personnes et provoque des maladies graves, et surtout des cancers, qui diminuent l’espérance de vie en bonne santé.

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

You have to agree to the comment policy.